Gin.net on the road

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Perth, retour à la civilisation

Me revoici dans le monde occidental, dans la plaisante ville de Perth. J'ai trouvé un lit dans un dortoir d'un backpackers, fini la belle vie des guesthouses asiatiques, avec chambre et salle de bain privées, mon budget ne me le permet pas ici. Bon, je n'ai pas à me plaindre, pour l'instant je suis seule dans la chambre, c'est donc tranquille.

Le voyage depuis Bali était assez court, trois heures et demi de vol, 2500 km cap plein sud, au dessus de l'océan et du fascinant désert australien. Des terres rouges, des rivières asséchées, on se croirait dans une navette spatiale, en plein survol de Mars.

Atterrissage à Perth, tout est très calme, fini le harcèlement asiatique pour proposer des transports et autres porteurs. Il y a des panneaux d'information pour ça, des téléphones pour se renseigner à propos des transports, tout est propre en ordre, je me croirais en Suisse. Pas de changement de fuseau horaire, c'est agréable, c'est lors de mon voyage à travers le continent australien que je vais en changer à deux reprises.

Et enfin, il fait frais, fini la moiteur tropicale, quel plaisir ! En fait, il fait presque un peu trop frais, je suis frigorifiée la première nuit, je suppose qu'il faisait moins de 20°C, je n'ai plus l'habitude de ce genre de températures. Il paraît que cette semaine il a plu abondamment, juste avant mon arrivée. La première pluie depuis novembre, plusieurs routes étaient impraticables pour cause d'inondations. Avant cela, il faisait très chaud, plus de 30°C la journée. Les températures vont aller en se réchauffant à nouveau, peut-être pas autant, après tout c'est l'automne… ce qui veut dire 20-25°C ici, ça me conviendra très bien.

Je croise ce dimanche des jeunes filles en costume thaïlandais, qui font la promotion d'une fête de l'association australo thaïe à l'occasion du nouvel an thaï, en faveur des victimes du tsunami. Tiens, et pourquoi pas y aller, je pourrai peut-être y manger de la bonne cuisine de là-bas. C'est amusant, la fête est organisée par la communauté thaïe locale, et probablement que les jeunes filles que j'ai rencontré n'ont jamais mis les pieds en Thaïlande sauf pour quelques vacances. Dans une sorte de salle de paroisse, des stands proposent différents plats thaïs. Chic, du pad thaï ! Oulah, la cuisinière a eu la main lourde avec le sucre ! Quelques démonstrations de danse thaïe, de boxe par les jeunes élèves d'une école de boxe thaïe de la ville, c'est convivial, familial, et très… australien :-)

Je me sauve avant l'élection de Miss Songkran et me rends au centre ville pour un tour guidé organisé par des bénévoles de l'office du tourisme de la ville. C'est dimanche, les gens se promènent ou pique-niquent dans les parcs, dans les rues piétonnes commerçantes du centre, se détendent sur les terrasses des cafés. Le guide nous présente les points d'intérêt de la ville, nous explique le système de bus gratuits du centre ville, nous raconte un peu d'histoire.

En fait, cette ville me fait un peu penser au film « The Truman Show », où Jim Carrey joue le rôle d’un homme dont toute la vie est un reality show à son insu, dans une cité construite de toutes pièces. Tout est très propre, bien organisé, ensoleillé, une ville où il fait bon vivre, mais d’un autre côté, elle me laisse une impression de creux, il manque quelque chose. Je crois que ce sont les villes sans passé qui me donnent souvent cette impression, ces villes dont on a vidé le centre de ses habitants pour y faire pousser des gratte-ciel, et qui une fois les boutiques fermées ne sont plus qu’une coquille vide. Et en plus les commerces ferment vers 18 heures déjà, voilà qui me procure un sacré contraste avec les pays traversés précédemment, qui semblaient ne jamais s’arrêter.

Commentaires

1. Le jeudi, 10 juillet 2008, 16:08 par Rumeur

un petit commmentaire pour te dire qu'il est tres rejouissat de parcourir ton blogn :)

2. Le vendredi, 11 juillet 2008, 15:49 par Gin.net

Oh, un visiteur égaré ! C'est gentil de passer, j'espère qu'il n'y a pas trop de poussière dans les coins ;-) Et merci pour le commentaire :D

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.gin-net.name/blog/index.php?trackback/36

Fil des commentaires de ce billet